Arrêtons les doubles discours     Print

La schizophrénie du PS et du CDH, des responsabilités à l'opposition... 

Le PS crie à l’Etat sécuritaire lorsque l’on veut mettre en place un soutien, aux services de police, par l’armée dans des situations de graves menaces. Et pourtant… qui a un jour déclaré : « J’ai demandé que monsieur De Crem nous fasse rapport pour voir quand les militaires pourront arriver dans les gares, démilitarisés, afin d’assister les agents de sécurité.» ?C'est la chef de groupe du PS actuel, Madame Onkelinx. Le 20 février 2011 , alors Vice Première Ministre !

De son côté, le CDH refuse la « privatisation » des services de police par le nouveau gouvernement… Caricature, d’autant que… ce CDH faisait bien partie du gouvernement fédéral précédent qui prévoyait déjà, à nos côtés, il est vrai : « Des solutions seront recherchées pour libérer la police de certaines tâches administratives, mais aussi de certaines tâches opérationnelles, par exemple la surveillance des bâtiments publics, des bâtiments de la justice, des ambassades ou le transport des détenus ».

Que penser aussi de la déclaration faite en Commission de l’Intérieur du Sénat le 17 avril 2012 par Mme Milquet, alors Ministre de l’Intérieur : « La déclaration gouvernementale lance l’idée de travailler sur les tâches principales de la police et d’examiner les possibilités de les confier à d’autres, ou même dans un partenariat public-privé. Nous avons marqué notre accord sur l’augmentation des compétences [privées] en matière de transport de fonds, de titres services, chèques repas et autres, je cherche actuellement des solutions en matière de sécurisation des endroits stratégiques en Belgique. Il s’agit de voir comment, via une optimalisation budgétaire, on pourrait dégager plus de moyens pour renforcer les effectifs de la police ». 

Il faut arrêter les doubles discours vis-à-vis de nos concitoyens qui ne souhaitent rien de plus que la tranquillité et la protection publiques ! Il faut arrêter de toujours soumettre à la forme idéologique une matière qui mérite d’abord une réelle discussion de fond, pragmatique et constructive. Parce que c’est la condition sine qua non de la confiance du citoyen dans le service public mis en place pour protéger ces droits et libertés. 

home

   Bienvenue
   Actualité
   Au quotidien
   Photos
   Videos
   Parcours
   Engagements
   Mon Equipe
   Un avis, une idée
   Mes liens
   Mes préférences
   Sur votre Smartphone

 

Webdesign prodiif.eu                       2012 © Philippe PIVIN