SECURITE     Print
Bruxelles n’est pas plus sûre qu’il y a dix ans. Les critères retenus pour fixer l’effectif policier n’ont plus changé depuis 15 ans. Il faut doter les services policiers des moyens permettant de répondre à une délinquance et une criminalité qui évolue et se développe. De l’incivilité aux faits les plus graves, il faut que la sanction soit effective pour casser l’impunité ! Il est temps de se donner les moyens de protéger et punir.  

Quand on parle de sécurité, le mot sanction doit être assumé : toutes les infractions doivent être punies, toutes les peines doivent être exécutées. Il faut placer la victime au centre du débat pénal. 

• Pour nous, il est essentiel d’assurer une véritable police de proximité. Une police présente dans les quartiers, les rues et les transports en commun aux moments de la journée où elle est le plus utile.

Il manque, aujourd’hui, 600 policiers à Bruxelles !

• Il faut réformer les normes de financement pour plus de pertinence quant aux réalités de terrain et plus de transparence budgétaire (Norme KUL).

• Il faut apporter une réponse immédiate aux incivilités ou aux infractions « mineures » qui empoisonnent la vie quotidienne.

• Sanctions administratives communales : à la demande expresse du MR, une procédure accélérée en cas de flagrant délit a été mise en place. Il faut maintenant qu’elle soit mise en œuvre dans toutes les communes. L’abaissement de l’âge (14 ans) auquel un auteur de fait peut être sanctionné est un acquis de notre participation au gouvernement fédéral. Cependant, seules les communes ayant un Bourgmestre MR ont voté cette faculté. C’est la démonstration qu’il y a encore du chemin à parcourir.

• Délinquance juvénile : nous plaidons pour ouvrir le débat sur la majorité pénale à 16 ans.

• Peines incompressibles : nous sommes partisans d’un processus résolu d’exécution des peines décidées par les juridictions. C’est la garantie d’une peine juste et d’une protection effective pour la collectivité.

Droits de la victime : désormais, grâce au MR, une indemnisation des victimes est organisée sans devoir attendre l’issue d’un procès. Nous proposons d’aller encore plus loin en faisant de la victime un créancier privilégié. En clair, il faut un véritable changement de perspective dans le procès pénal. La victime doit être mise au centre des débats et préoccupations.

• Les incivilités : les services de police et la justice pénale ne sont pas les seuls acteurs qui contribuent à éviter que la criminalité ne se développe. Des politiques de prévention doivent être développées. Les citoyens, les commerçants, les indépendants ou encore les entreprises peuvent être des partenaires ou des interlocuteurs privilégiés. S’ils sont bien informés, ils peuvent être également des acteurs de leur propre sécurité.

• Sécurité pour les commerçants : pour ce qui concerne les vols à l’étalage et les vols de marchandises, Le MR veut assurer une réaction pénale rapide dès le premier fait via la médiation pénale, la transaction pénale et la procédure accélérée.

 Retour au menu general de mes priorites 

 

home

   Bienvenue
   Actualité
   Au quotidien
   Photos
   Videos
   Parcours
   Engagements
  Mes priorités pour le 25 mai 2014
    FISCALITE
    EMPLOI et ENTREPRISES
    SOLIDARITE INTERGENERATIONNELLE
    INDEPENDANTS et CLASSES MOYENNES
    MOBILITE
    COMMUNAUTE METROPOLITAINE
    INTEGRATION et IMMIGRATION
    BONNE GOUVERNANCE
    PROTECTION DES FRANCOPHONES
  Koekelberg ma Commune
  Au Parlement
  Mes Thématiques
   Mon Equipe
   Un avis, une idée
   Mes liens
   Mes préférences
   Sur votre Smartphone

 

Webdesign prodiif.eu                       2012 © Philippe PIVIN