INDEPENDANTS et CLASSES MOYENNES     Print
La classe moyenne quitte Bruxelles. Le développement d’un pays est pourtant par son esprit d’entreprendre et sa classe moyenne innovante. Si une revalorisation des indépendants et des PME est indéniable depuis 5 ans (cotisations sur le chiffre d’affaires de l’année en cours, allocations familiales, pension, assurance faillite,…), il faut poursuivre encore ! En simplifiant le démarrage d’une activité, en allégeant les normes administratives, en renforçant les noyaux commerciaux et la rénovation urbaine. Tout en revalorisant encore la pension de l’indépendant. 

Toutes les études sociologiques démontrent que trois critères déterminent l’attitude de nos classes moyennes :

  • La qualité et l’accessibilité au logement
  • La sécurité publique garantie
  • L’environnement et le cadre de vie

Aujourd’hui, dans ces 3 critères, Bruxelles subit. Par ailleurs, il nous faut recréer une nouvelle dynamique positive à Bruxelles. Grâce à nous, les travailleurs indépendants, les TPE et les PME ont été revalorisées. La preuve ci-dessous :

Pour les travailleurs indépendants :

  • Depuis 2012, la définition légale du statut de l’indépendant a été modifiée et améliorée ;
  • Le délai pour l’octroi de la dispense de cotisations est passé sous la barre des 6 mois ;
  • Depuis le 1er octobre 2012, la couverture assurance faillite est étendue et renforcée ;
  • Depuis le 1er janvier 2013, la pension minimale de l’indépendant est identique à celle du salarié ;
  • Depuis 2013, les limites de l’activité professionnelle après 65 ans ont été réduites ;
  • Depuis le 1er janvier 2014, le malus de la pension anticipée est supprimé ;
  • Un enfant d’indépendant vaut un enfant de salarié ! Dès ce 1er juillet 2014, il n’y aura plus aucune différence au niveau des allocations familiales (Venant d’un différentiel de 45€, celui-ci n’est déjà plus aujourd’hui que de 5€/mois) ;
  • Un plan famille face aux accidents de la vie a été instauré : Dispense de cotisations sociales et/ou un droit à une allocation forfaitaire en cas de maladie,

 Pour les TPE et PME :

  • Réduction des cotisations sociales sur les 5 premiers emplois ;
  • Mise en place d’une procédure sommaire pour se faire payer les créances incontestées ;
  • Elargissement des conditions de création d’une SPRL Starter ;
  • Augmentation des possibilités d’exercer une profession en société ;
  • Création d’une loi rééquilibrant les relations entre les PME et les banques (limitation des indemnités de remploi, obligation d’information en cas de refus de crédit, obligation d’indemnisation lors d’une rupture unilatérale de crédit et de fournir la forme de crédit la plus adaptée,…) ;
  • Mise en œuvre de délais de paiement des cotisations pour sauvegarder les emplois ; 
  • Renforcement de l’insaisissabilité de la résidence principale ;
  • Obligation d’un « Test PME » afin d’évaluer l’impact de la charge administrative des mesures envers les PME avant leur adoption par le législateur,…

Nous faire confiance le 25 mai c’est, par ailleurs, protéger les futures mesures suivantes :

  • Le paiement des cotisations sociales sur base des revenus de l’année en cours (dès 2015) ;
  • La prise en compte des derniers trimestres d’activité pour le calcul de la pension (dès 2015) ;
  • Le calcul en jours pour la valorisation complète des années de carrière pour la pension (dès 2015) ;
  • L’octroi, sans condition de revenus professionnels, de la pension de survie pour les jeunes veufs et veuves (dès 2015) ;
  • La poursuivre de la simplification administrative pour atteindre une nouvelle baisse des charges des entreprises (Actuellement le coût global des charges administratives est encore de plus de 6 milliards d’euros pour l’ensemble des entreprises belges !).

Nous devons faciliter l’accès à l’entreprenariat en soutenant, dès le plus jeune âge, l’esprit d’initiative et en accompagnant individuellement ceux qui veulent créer leur emploi et de renforcer le suivi et le coaching financier lors des premières années, via la mise en place d’un système simplifié et efficace.

Nous proposons également de permettre aux demandeurs d’emploi qui démarrent une activité d’indépendant de conserver pendant 9 mois leurs allocations (6 mois actuellement)

Nous mettrons en place une procédure accélérée du paiement des factures permettant aux commerçants de récupérer en 14 jours maximum les factures impayées non contestées. 

Nous voulons simplifier considérablement l’accès des PME aux marchés publics et améliorer leur transparence.

Nous considérons également que chacun à droit à une seconde chance lorsque l’entrepreneur s’est vu confronté à des difficultés.

Enfin, il faut :

  • faciliter une transmission harmonieuse de son entreprise quand vient le temps de passer la main.
  • améliorer l’indemnisation des commerçants mis en difficulté du fait de travaux publics.
  • terminer le travail de rattrapage du montant de la pension minimum, aux taux isolés, des travailleurs indépendants avec le montant octroyés aux salariés et leur accorder le droit au deuxième pilier.

 Retour au menu general de mes priorites 

 

home

   Bienvenue
   Actualité
   Au quotidien
   Photos
   Videos
   Parcours
   Engagements
  Mes priorités pour le 25 mai 2014
    FISCALITE
    EMPLOI et ENTREPRISES
    SOLIDARITE INTERGENERATIONNELLE
    SECURITE
    MOBILITE
    COMMUNAUTE METROPOLITAINE
    INTEGRATION et IMMIGRATION
    BONNE GOUVERNANCE
    PROTECTION DES FRANCOPHONES
  Koekelberg ma Commune
  Au Parlement
  Mes Thématiques
   Mon Equipe
   Un avis, une idée
   Mes liens
   Mes préférences
   Sur votre Smartphone

 

Webdesign prodiif.eu                       2012 © Philippe PIVIN