EMPLOI et ENTREPRISES     Print
Le taux de chômage à Bruxelles est de 21% dont 30% chez les jeunes de moins de 25 ans. Il n’y a pas une multitude de choix possibles : Il faut libérer l’entrepreneuriat, réduire les charges sociales, les supprimer totalement sur les 3 premiers emplois et assurer la compétitivité de nos entreprises. Ces mesures permettront les investissements privés et une nouvelle croissance. Il faut aussi réformer le droit du travail pour le moderniser et donner une réelle priorité à la formation et aux liens entre l’école et l’entreprise.

Même si l’Europe et la Belgique subissent la mondialisation actuellement, le chômage n’est pas une fatalité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes avec un taux de 5% en Flandre, de 11,4% en Wallonie et de 21% à Bruxelles, force est de constater que les politiques en place depuis 10 ans n’ont pas réussi à proposer des solutions efficaces et cohérentes au problème de l’emploi et de la formation. Le MR, quant à lui, a déjà montré sa capacité à booster l’emploi dans le cadre des différents plans de relance adoptés par le Gouvernement Fédéral. Concrètement nous proposons pour le Fédéral et pour Bruxelles et Wallonie :

• Miser sur l’innovation, la recherche et l’industrie moderne. Il faut cesser de subir la mondialisation ! Est-t-il normal que l’investissement dans la Recherche et l’Innovation soit de :

  • 3,4% au Japon
  • 2,7 % du PIB aux Etats-Unis
  • et seulement de 2% en Belgique - derrière la Suède (3,37%), l’Allemagne (2,84%) ou la France (2,24%) ?

Si nous voulons atteindre l’objectif de l’Union Européenne d’investir 3% de notre PIB d’ici à 2020, nous devons investir, dès 2016, 2,5% de notre PIB dans la Recherche et l’Innovation ;

• rendre obligatoires les formations dans les métiers en pénurie qui permettent de décrocher immédiatement un job ;

• organiser, pour les demandeurs d’emploi de plus de deux ans et de moins de 50 ans, une remise au travail dans les emplois de proximité au sein des communes, des CPAS, des hôpitaux publics, des écoles ;

• généraliser progressivement l’enseignement en alternance dans la filière technique et professionnelle et développer l’immersion technique et industrielle en entreprise ;

• Renforcer l’information, individuellement, auprès des étudiants concernant les débouchés des filières d’avenir et promouvoir les études les plus porteuses en terme d’opportunités d’emploi ;

• récompenser le travail : il est indispensable de remettre en avant la valeur du travail ; les personnes qui travaillent ne peuvent être pénalisées du seul fait qu’elles ont un emploi. La modernisation du droit du travail doit permettre plus de flexibilité dans l’organisation du travail, comme c’est le cas chez nos voisins. Elle est nécessaire si on veut permettre à nos entreprises de s’adapter plus aisément aux variations de la conjoncture économique et est utile aux travailleurs qui réclament des règles plus souples leur permettant de mieux concilier vie privée et vie professionnelle ;

• Négocier une majorité au Parlement européen pour instaurer un salaire minimum européen pour lutter contre le dumping social des nouveaux États membres.

 Retour au menu general de mes priorites 

 

home

   Bienvenue
   Actualité
   Au quotidien
   Photos
   Videos
   Parcours
   Engagements
  Mes priorités pour le 25 mai 2014
    FISCALITE
    SOLIDARITE INTERGENERATIONNELLE
    INDEPENDANTS et CLASSES MOYENNES
    SECURITE
    MOBILITE
    COMMUNAUTE METROPOLITAINE
    INTEGRATION et IMMIGRATION
    BONNE GOUVERNANCE
    PROTECTION DES FRANCOPHONES
  Koekelberg ma Commune
  Au Parlement
  Mes Thématiques
   Mon Equipe
   Un avis, une idée
   Mes liens
   Mes préférences
   Sur votre Smartphone

 

Webdesign prodiif.eu                       2012 © Philippe PIVIN