FISCALITE     Print
La pression fiscale belge est une des plus élevée en Europe. La réduction des dépenses publiques s’imposent et l’impôt sur le travail doit être réduit pour mieux respecter l’effort, augmenter le salaire poche et casser les pièges à l’emploi. Notre nouvelle réforme fiscale est aussi nécessaire pour les entreprises. Elle abaissera le taux de l’impôt des sociétés de 33% à 23% (20% pour les PME). 

Malgré les réformes fiscales portées par le MR de 1999 à 2009, la Belgique reste l’un des pays où la pression fiscale et parafiscale est la plus élevée en Europe et dans le monde. Notre handicap étant particulièrement marqué pour les charges portant sur le travail. 

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous plaidons pour une nouvelle réforme fiscale en profondeur, un véritable électrochoc fiscal qui devra participer à la création de plusieurs dizaines de milliers d’emplois sous la prochaine législature en diminuant sensiblement la pression fiscale. 

Car il est indispensable de :

• réformer l’impôt des personnes physiques  pour remettre en avant la valeur travail et augmenter le salaire poche des personnes percevant des revenus moyens en assurant une plus grande progressivité de l’impôt. Actuellement, on est trop vite taxé. Au-delà de 1.030 € par mois, on est déjà taxé à 40% !

Il faut une simplification fondamentale du système en créant un nouveau « taux 0% » : 

Vous gagnez moins de 50.000 euros par an ? Avec nos propositions, vos 13.000 premiers euros ne seront plus taxés !

• réformer l’impôt des sociétés : en simplifiant et en baissant le taux nominal de l’impôt des sociétés vers la moyenne européenne soit à 23%. Avec un taux préférentiel de 20% au profit des PME. La pression fiscale totale sur les entreprises est, en Belgique, de 57,5% (ISOC et charges patronales comprises) soit largement au-dessus de la moyenne mondiale de 43,1% et de la moyenne de l’Union européenne de 40,9%.

Nous devons impérativement retrouver une compétitivité. Nous sommes un petit pays, nous vivons de nos exportations (deux tiers du PIB). Il est nécessaire de prendre les décisions qui nous rendent attractifs et concurrentiels. 

lutter contre la fraude fiscale.

 Retour au menu general de mes priorites

 

home

   Bienvenue
   Actualité
   Au quotidien
   Photos
   Videos
   Parcours
   Engagements
  Mes priorités pour le 25 mai 2014
    EMPLOI et ENTREPRISES
    SOLIDARITE INTERGENERATIONNELLE
    INDEPENDANTS et CLASSES MOYENNES
    SECURITE
    MOBILITE
    COMMUNAUTE METROPOLITAINE
    INTEGRATION et IMMIGRATION
    BONNE GOUVERNANCE
    PROTECTION DES FRANCOPHONES
  Koekelberg ma Commune
  Au Parlement
  Mes Thématiques
   Mon Equipe
   Un avis, une idée
   Mes liens
   Mes préférences
   Sur votre Smartphone

 

Webdesign prodiif.eu                       2012 © Philippe PIVIN