Embouteillages bruxellois... Le Gouvernement réfute les études de TOMTOM et INRIX, et après ?     Print

Dernièrement, j’ai à nouveau interpellé le secrétaire d’Etat à la Mobilité concernant la congestion de la circulation routière... sans blabla et ce de manière très concrète.

 

 

 

370 points de comptage de la circulation dans notre Région viennent - enfin – d’être réalisés.

 

 

 

Les classements internationaux du taux d'embouteillage des grandes villes où l'on retrouve systématiquement Bruxelles à une place extrêmement mauvaise continuent de fleurir...

 

 

 

Le Secrétaire d’Etat De Lille m'a à plusieurs reprises dit remettre en question la validité et le sérieux des méthodologies utilisées par les sociétés TomTom ou Inrix, notamment. Cependant il vous faut admettre que ces données sont relayées par de très nombreux médias belges et étrangers.

 

 

 

Cette situation est particulièrement néfaste pour l'attractivité de notre capitale et l'image de notre Ville-Région.

 

 

 

Le Secrétaire d’Etat De Lille m’a répondu « Loin de moi l'idée de réfuter l'existence de problèmes de congestion à Bruxelles, mais TomTom et Inrix n'utilisent pas les bonnes méthodes pour mesurer l'ampleur du phénomène et, en comparant à ce sujet notre ville avec Paris, par exemple, on peut difficilement y voir une situation bien pire ! »

 

 

 

S’il y a bien pire qu’à Bruxelles, alors bon… !

 

 

 

Depuis le début de la législature j’interpelle le Gouvernement sur ce sujet afin de « pousser » à une réaction d'envergure… en vain.

Les chiffres de ce très récent comptage quinquennal seront normalement connu fin de cette année. Il n’y aura donc pas eu de comptage sur l’ensemble de la législature, alors que c’est pourtant au travers de ce type de données et de « cartographie » de la circulation routière que l’on pourra décider de mesures concrètes et adaptées pour notre Région afin d’y améliorer la mobilité.

 

 

 

Même s’il est évident que les investissements connexes sont indispensables – parkings de dissuasion, allongement du réseau de métro, fréquence des transports STIB, plan de stationnement sans réduction d’emplacements grâce notamment aux parkings hors voiries, RER,... - la gestion semble se faire à la petite semaine.

 

 

 

En conclusion, le Gouvernement réfute les résultats publiés mois après mois par des opérateurs dont il remet en cause et la méthodologie, et les calculs mais après ?

 

 

 

Le Secrétaire d’Etat De Lille dit qu'ils n'ont pas les outils adéquats pour ce calcul. Mais qui sommes-nous, en Région bruxelloise, pour tenir de tels propos ? Il n'y a plus, chez nous, de calcul de temps de parcours depuis 2009 et il n'existe plus, comme je l’ai dit, aucun comptage routier depuis 2008 ! Et c'est le secrétaire d'État à la Mobilité qui affirme que les opérateurs précités n'ont pas tous les outils pour faire les analyses…

 

 

Je poursuis mon travail face au gouvernement…

 

 

 



A voir aussi:
    » Le Gouvernement ne soutient plus le système "Télépolice"
    » Télépolice Vision et sécurisation des commerces et indépendants - Après 4 ans d'interpellations... enfin le retour de l'aide financière
    » MR bruxellois - Je suis particulièrement satisfait aujourd’hui de ce rassemblement réformateur libéral bruxellois de toutes les énergies autour de Didier Reynders

home

   Bienvenue
   Actualité
   Au quotidien
   Photos
   Videos
   Parcours
   Engagements
   Mon Equipe
   Un avis, une idée
   Mes liens
   Mes préférences
   Sur votre Smartphone

 

Webdesign prodiif.eu                       2012 © Philippe PIVIN